LA DESSERTE ADSL (INTERNET)

Résorption des zones d’ombre ADSL sur le territoire
Constatant une profonde disparité dans la réception de l’ADSL et de la téléphonie mobile pour la population et les entreprises du territoire du Pays Solesmois, la CCPS a décidé en janvier 2008 d’inscrire dans ses statuts une compétence dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Cinq communes ont été identifiées comme éligibles dans le cadre d’une étude sur la résorption des zones d’ombre : Capelle sur écaillon, Escarmain, Haussy, Romeries et Viesly.

Suite à l’appel d’offre, c’est l’opérateur historique, France télécom, qui a été retenu pour la mise en place des infrastructures « Nœud de raccordement aux abonnés-zones d’ombre (NRA ZO).

Après plusieurs mois de travaux, les communes de Capelle et Escarmain ont pu goûter aux joies de l’internet haut débit en juillet 2010, Haussy et Romeries en décembre et Viesly en février 2011.

Cette opération d’un montant de 761 852 € a bénéficié du soutien financier de l’Etat à travers les fonds européens et du Conseil Régional Nord Pas de Calais.

 Les élus de la CCPS avec les représentants de France Télécom lors de l’inauguration de l’armoire NRA ZO d’Escarmain le 18 novembre 2010

Inauguration du NRA ZO de ROMERIES le 25 mai 2011

La collectivité souhaite aujourd’hui poursuivre sa logique d’intervention et son effort en la matière pour améliorer la desserte ADSL des lignes ayant un débit d’accès faible, notamment sur Saint Martin sur écaillon, Bermerain. Pour cela, elle a missionné au printemps 2012 un bureau d’études afin de définir les modalités techniques et financières du projet. Les premières conclusions ont été rendues au mois d’octobre. La montée en débit nécessite la création et l’aménagement de 8 sous-répartiteurs (travaux de génie civil, fourniture et pose de câble optique, maîtrise d’œuvre…). Le coût financier de ces investissements est estimé à 1 100 000 €.

La décision de mettre en place cette solution dépendra des cofinancements susceptibles d’être obtenus par le Conseil Régional et l’Etat (via les fonds FEDER).