La zone d'activité économique

La Zone d’activités économiques de Solesmes-Saint-Python
Créée en 2003 sur une superficie de 13, 5 hectares, la ZAE continue son développement avec des travaux d’extension. Il s’agit essentiellement de la création d’une nouvelle voie de desserte intérieure dans le but d’accueillir de nouvelles entreprises. Ces travaux démarrés en fin d’année 2010 devraient se terminer à la fin du second semestre 2011.

En terme d’implantation, trois entreprises ont sollicité la CCPS dans le cadre d’une future installation sur la ZAE au cours de l’année 2011.
Deux cessions de terrain ont fait l’objet de délibération en 2010 pour la SAS URBA-TECH (créateur de portails) et BASUYAU OXYCOUPAGE (découpe plasma HD et oxycoupage).

La troisième société, EUROP’INGENIERIE (bureau d’études), actuellement implantée au QUESNOY, louera un bâtiment modulaire dont la CCPS est maître d’ouvrage.

Il est important d’avoir des réserves foncières en vue de maintenir les entreprises sur le territoire dans le cadre de leur développement mais également de pouvoir attirer des entreprises extérieures.

Deux parcelles restent encore disponibles. La saturation prochaine de la zone d’activités devrait amener les élus à lancer, au cours du premier semestre 2011, une étude d’opportunité et de faisabilité de l’extension et de la qualification de la ZAE de Solesmes-Saint-Python.
 

L'EXISTANT

La Communauté de Communes du Pays Solesmois compte deux zones d'activités d'intérêt communautaire :

La Zone d'Activités Economiques du Pigeon Blanc à Solesmes qui couvre une surface de 10 hectares

La Zone d'Activités Economiques du Bois d'en Haut à Saint-Python, d'une superficie de 5 hectares.

La ZAE de Solesmes

La ZAE de Solesmes accueille actuellement 9 entreprises qui emploient environ 150 salariés.

GODEFROY : Machinisme agricole

LIDL : Discount alimentaire

LECLERCQ TP : Entreprise de Travaux Publics

BERNIER : Chauffage central/sanitaire

STATION DE LAVAGE

URBA-TECH : fabrication de portails

EUROP'INGENIERIE : Bureau d'études calculs techniques

BASUYAU OXYCOUPAGE : Oxycoupage et découpe plasma

LES DISPONIBILITES

2 parcelles sont vendues, respectivement de 1868 m2 et 4812 m2.

La déchetterie communautaire est également localisée sur la ZAE.

Le plan de la zone

Le règlement de la zone

La ZAE de Saint-Python

La société SOMETOM (mécanique, soudure) est propriétaire de l'ensemble des terrains. Il reste 2,8 hectares non affectés.

Le projet d'extension

Dans sa configuration actuelle, la ZAE de Solesmes/Saint-Python arrive à saturation et ne dispose pas de réserves foncières. La collectivité ne peut donc plus répondre aux sollicitations d'entreprises désireuses de s'y installer. D'autre part, la ZAE s'est développée sans prise en compte notable du développement durable.

La CCPS s'est engagé dans une véritable planification et stratégie foncière en faveur du développement économique du territoire. Composante incontournable pour ce développement, les élus ont orienté leur choix stratégique vers la création d'une extension d'une des deux zones d'activités.

La CCPS a confié aux cabinets URBANITES et URBAFOLIA, une étude d'extension et de qualification environnementale de la ZAE.

Après avoir retenu la ZAE actuelle de Solesmes comme scénario d'extension, le comité de pilotage a adopté les principes de l'approche environnementale de l'urbanisme et validé les cibles prioritaires en terme d'urbanisme, paysage, biodiversité, gestion de l'eau...

D'autre part, une superficie de 16 hectares a été inscrite dans le cadre du PLU de Solesmes et du SCOT du Pays du Cambrésis.

Des réunions ont été organisées avec les agriculteurs concernés par le projet d'extension afin de négocier à l'amiable les acquisitions foncières. N'ayant pu trouver de terrain d'entente, la collectivité devrait s'engager dans une procédure d'expropriation. En parallèle, la CCPS a missionné un bureau d'études afin de réaliser une étude d'impact, obligatoire pour réaliser le projet d'extension. Les conclusions seront livrées au second trimestre 2013. D'autres études seront également programmées au cours de l'année 2013, en particulier une étude de sol et une étude loi sur l'eau. Ces études sont nécessaires pour constituer le dossier de Zone d'aménagement concerté (ZAC).

UNE DEMARCHE QUALITE

La gestion de la ZAE intercommunale de Solesmes – Saint Python nécessite la prise en compte de nombreuses problématiques environnementales et urbaines : biodiversité, paysages, gestion de l'eau, déplacements, énergies, réseaux, gestion des déchets, bruit... Afin d'intégrer les enjeux environnementaux et le respect des exigences règlementaires (mises aux normes), les élus de la CCPS ont adopté l'approche environnementale de l'urbanisme pour qualifier la ZAE existante et sa future extension.

A partir de l'analyse du fonctionnement actuel de la ZAE, des pistes d'intervention ont été identifiées et hiérarchisées.

Les niveaux d'exigence pour chaque cible sont classés selon l'échelle suivante :

- Cible prioritaire 1 : être très performant, exemplaire

- Cible prioritaire 2 : être performant, volontaire

- Autres cibles : Respect de la réglementation, des principes actuels

La hiérarchie des cibles a été réalisée en fonction des priorités règlementaires, des possibilités de maîtrise de l'action par la CCPS et des autres actions parallèles engagées.

Sur les 28 axes d'intervention validés, 7 cibles sont jugées prioritaire 1 (sur lesquelles la CCPS souhaite être exemplaire) :

Urbanisme – paysage et biodiversité :

- Prise en compte dans l'impact écologique du projet des espaces disponibles : mettre à profit la reconstitution d'habitat et favoriser par conséquent le retour d'une diversité faunistique et floristique ;

- Constituer des lisières boisées en limite de ZA qui donneront l'aspect d'une masse boisée à l'ensemble ;

- Développer un parc arboré, de type verger, ouvert aux utilisateurs de la zone (zone de détente, de pique-nique) ;

Gestion de l'eau :

- Trouver les formes du parcours et du stockage de l'eau en cohérence avec les pentes naturelles du site, en adéquation avec le principe de découpage parcellaire et en attribuant au réseau de collecte un rôle structurant ;

- Gérer l'eau pluviale dans le respect de la topographie du lieu et les contraintes de sol. Permettre, au travers de bandes paysagères d'absorber une partie des eaux pluviales ;

- Atténuer les incidences des rejets par différents dispositifs : possibilité de création de toitures végétalisées, création d'espaces verts inondables, revêtements perméables, gestion des eaux de ruissellement en surface, gestion du rejet des eaux de pluies dans le milieu naturel

Energie – Réseaux :

- Tenir compte dans le programme d'aménagement de la gestion des eaux pluviales.

Vous pouvez télécharger le tableau de bord de la démarche AEU pour la ZAE de Solesmes – Saint Python en cliquant ici.