LE COMPOSTAGE

Le compostage est un processus naturel de transformation pendant lequel les bactéries, champignons et petits invertébrés transforment les déchets de cuisine et de jardin en humus, dans des conditions contrôlées. Sont concernés par exemple : les épluchures issues de la préparation des repas, les feuilles mortes, les tontes de gazon, les tailles de haies et d'arbustes, les résidus d'élagage, les déchets d'entretien de massifs…


Faire son compost permet de :
     
  - produire moins de déchets
  - réduire les coûts, pour soi-même et pour la collectivité (diminution des volumes de déchets incinérés = baisse des coûts de traitement)
  - polluer moins (transports, incinération, …)
  - obtenir un amendement de qualité qui donne une alimentation plus naturelle aux plantes
  - perpétuer le cycle naturel du jardin (retour à la terre de la matière organique)

Pour s’engager dans la réalisation de son compost, vous pouvez acquérir un composteur à prix réduit et un « bio-seau » pour transporter vos déchets putrescibles vers le composteur. Vous devez également adopter les bonnes règles de gestion de votre compost afin d’obtenir un produit de qualité pour votre jardin.

Vous trouverez dans cette rubrique les premiers conseils pour se lancer.

Les guides composteurs sont également à disposition des habitants du territoire pour leur apporter conseils et astuces afin de les aider à réussir le compostage.

Réaliser son compost : un geste économique pour le jardinier et favorable à la réduction des déchets
Le compostage fait appel aux bactéries, champignons et petits invertébrés, c'est-à-dire à des êtres vivants qui vont agir pour la décomposition. Ces organismes vivants ont besoin de nourriture, oxygène et eau : lorsque ces éléments sont présents dans de justes proportions, le processus peut se dérouler de manière optimale.

NOURRITURE

Afin d'apporter de la nourriture à chaque type d'organismes vivants, il faut veiller à l'équilibre entre :

Les MATIERES VERTES, molles et humides, riches en azote (N) qui alimentent les bactéries (herbacées très humides et facilement décomposables)

Et les MATIERES BRUNES, dures et sèches, riches en carbone (C) qui nourrissent les champignons (ligneuses, peu humides et difficilement décomposables)

Conseil : 2/3 de matières vertes pour 1/3 de matières brunes.

OXYGENE

Le manque d'oxygène dans le compost se traduit par de mauvaises odeurs qui peuvent aussi vous indiquer que le mélange est déséquilibré (trop d'azote ou trop humide).

Votre compost doit donc être aéré régulièrement, par des retournements réguliers, l'emploi d'une tige aératrice, l'ajout de matériaux structurants. Le choix d'un bon emplacement pour installer votre composteur peut aussi être un facteur déterminant.

EAU

Vous devez contrôler régulièrement le taux d'humidité de votre compost, grâce à l'utilisation d'une tige de métal ou plus simplement par le « test de la poignée » en jugeant par vous-même.

Pour augmenter le taux d'humidité, vous pouvez ajouter de l'eau ou réaliser un nouveau mélange avec des matières vertes.

Pour réduire le taux d'humidité, il faut aérer et retourner la matière, ou mélanger avec des matériaux structurants (qui se compactent moins dans le compost).

Et télécharger le « Petit guide du compost à la maison » édité par le programme Boreal
ou le guide de l'Ademe "Utiliser ses déchets verts et de cuisine au jardin"

ACHETER UN COMPOSTEUR A PRIX REDUIT

En fonction de la taille et de la configuration de votre jardin, vous pouvez opter pour plusieurs modes de réalisation de votre compost :

·Le fût pour un petit jardin et beaucoup de déchets de cuisine, emplacement en plein soleil sur dalles ou palette (récolte du compost entre 3 à 6 mois plus tard)
·Le silo pour un jardin moyen et beaucoup déchets de jardin, emplacement mi-ombre ou ombre, à même le sol (récolte du compost entre 6 à 9 mois plus tard)
·Le tas pour un grand jardin et beaucoup déchets de jardin, emplacement mi-ombre ou ombre, à même le sol (récolte du compost entre 9 à 12 mois plus tard en fonction de la taille du tas)

Et pour ceux qui n'ont pas de jardin, le vermicompostage ou lombricompostage permet de fabriquer du compost grâce à l'action de vers de terre. Le vermicompost se présente sous la forme de caissettes superposées, à installer dans sa cuisine ou sur son balcon à l'abri : c'est le jus de la décomposition qui est récupéré entre 3 à 6 mois plus tard. Il doit être dilué 10 fois pour être utilisé comme engrais pour vos plantes d'intérieur par exemple. Pour vous aider à démarrer un vermicompost, vous pouvez télécharger la fiche pratique dédiée.
Si vous êtes intéressé, adressez votre demande à la CCPS en vue de l'organisation d'ateliers pratiques.

La Communauté de communes du Pays Solesmois vous propose 3 modèles de composteurs à prix réduits : chaque modèle bénéficie d’un soutien financier de l’ADEME et de la CCPS à hauteur de 75% de son prix initial. Un seul composteur est admis par foyer.

Composteur plastique 420 L = 13 €




Composteur bois 360 L = 16 €

 



Composteur bois 600 L = 18 €





Un « bio seau » destiné à faciliter le transport de vos déchets putrescibles depuis la cuisine ou le jardin jusqu’au compost vous est offert lors de l’achat d’un modèle de composteur.

Pour obtenir un composteur à prix réduit, vous pouvez en faire directement la demande en remplissant le bon de commande à télécharger ici
Pour plus de conseils, n’hésitez pas à contacter le service Environnement de la CCPS au
03 27 70 74 30.